Support commercial par téléphone +33 0810 710 300 (choix 1)
 Support technique par téléphone +33 0810 710 300 (choix 2)
 
Cloud Server > 3 - Créer et configurer votre serveur Cloud > Repartitionnement et reformatage d'un disque dur préalablement étendu sur Linux

3.09.2 Repartitionnement et reformatage d'un disque dur préalablement étendu sur Linux Cloud Server Pro service guide

A l'exception du premier disque fourni à la création du serveur, tous les disques additionnels (HD1, HD2, HD3) sont fournis au format RAW. Il est donc nécessaire de partitionner et formater tout nouvel espace RAW afin qu'il puisse être utilisé par le système d'exploitation.

(parted) print
Model: VMware Virtual disk (scsi)
Disk /dev/sdb: 21.5GB
Sector size (logical/physical): 512B/512B
Partition Table: msdos

Number  Start   End     Size    Type     File system  Flags
 1      1049kB  525MB   524MB   primary  ext4         boot
 2      525MB   8590MB  8065MB  primary               lvm

(parted) mkpart
Partition type?  primary/extended? primary
File system type?  [ext2]? ext3
Start? 8590MB
End? 21.5GB

(parted) print
Model: VMware Virtual disk (scsi)
Disk /dev/sda: 21.5GB
Sector size (logical/physical): 512B/512B
Partition Table: msdos

Number  Start   End     Size    Type     File system  Flags
 1      1049kB  525MB   524MB   primary  ext4         boot
 2      525MB   8590MB  8065MB  primary               lvm
 3      8590MB  21.5GB  12.9GB  primary

# mke2fs /dev/sda3
mke2fs 1.41.12 (17-May-2010)
Filesystem label=
OS type: Linux
Block size=4096 (log=2)
Fragment size=4096 (log=2)
Stride=0 blocks, Stripe width=0 blocks
786432 inodes, 3145728 blocks
157286 blocks (5.00%) reserved for the super user
First data block=0
Maximum filesystem blocks=3221225472
96 block groups
32768 blocks per group, 32768 fragments per group
8192 inodes per group
Superblock backups stored on blocks:
        32768, 98304, 163840, 229376, 294912, 819200, 884736, 1605632, 2654208

Writing inode tables: done
Writing superblocks and filesystem accounting information: done

  1. Accédez au serveur Cloud via SSH.
  2. Une fois connecté, saisissez en ligne de commande fdisk -l et pressez Entrée.
  3. Vous obtiendrez une liste d'information sur les disques installés et leurs partitions.
  4. Identifiez le disque sur lequel de l'espace a été ajouté et vérifiez le nombre de partitions présentes.
  5. Exécutez l'utilitaire Parted via la ligne de commande parted /dev/sda/ (dans cette exemple /dev/sda est le disque où de l'espace a été ajouté) et confirmez avec la touche Entrée.
  6. Si le disque sur lequel vous avez ajouté de l'espace n'a jamais été formaté, vous aurez en premier lieu à créer une table de partition avec la commande mktable et sélectionnez l'option Msdos. Autrement ignorez cette étape et passez à la suivante.
  7. Saisissez print puis appuyez sur Entrée pour vous assurer que toutes les partitions sont déjà présentes sur le disque.
  8. Pour créer une nouvelle partition associée à l'espace nouvellement crée, démarrer mkpart aet renseignez les différentes demandes. Vous aurez tout d'abord à définir le "type" entre "primary" et "extended" (choisir ici primary) puis renseignez le type de "File System" (nous choisirons ici ext3) et validez.
    Puis il vous sera demandé de définir le début et la fin de la partition (dans notre exemple, si nous voulons créer une partition tenant compte de l'espace ajouté, déclarez simplement comme valeur de début la valeur de fin correspondant à la désignation de partition avec l'ID le plus élevée).
  9. A ce niveau nous effectuons un nouveau print afin de vérifier que la nouvelle partition 3 a bien été créée.
  10. Reste l'étape de création du système de fichier sur la nouvelle partition. Tout d'abord quittez l'utilitaire Parted en saisissant quit puis exécutez mke2fs afin de créer la partition.
 Les opérations décrites ont un caractère exclusivement exemplaire: l'usage impropre ou sans soin et compétence, peuvent causer la perte partielle et / ou totale de données, et dans certains cas peuvent perturber le bon fonctionnement de la machine virtuelle. L'utilisation de ce guide sans avoir les compétences appropriées ne est pas recommandé. Aruba SpA ne accepte aucune responsabilité pour tout problème ou dommages causés par l'utilisation de ces guides.